Explosion de l’école de chimie : 18 mois de prison avec sursis

26 novembre 2010  >  Par:   >  Faits divers  >  Pas de commentaire

Jugement rendu pour l’explosion d’un bâtiment de l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Mulhouse survenue en 2006.

Un professeur de l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Mulhouse (Haut-Rhin) a finalement été condamné à 18 mois de prison avec sursis et 8.000 € d’amende suite à l’explosion à l’ENS d’un bâtiment en 2006, qui a entraîné la mort d’un autre professeur.
«L’enquête a été bâclée, je suis accablé par la justice. Ils n’ont pas tenu compte de mes déclarations, ils n’ont tenu compte d’aucun élément que j’ai pu apporter», a regretté le professeur condamné, qui devrait rapidement faire appel. Le parquet avait requis une peine de 18 mois avec sursis et 10 000 € d’amende, alors que les avocats du professeur avait plaidé la relaxe (ils soutiennent également qu’une personne aurait très bien pu s’introduire dans l’atelier en l’absence du professeur).

Satisfaits par le jugement rendu, la famille de la victime a toutefois regretté que personne n’ait reconnu les faits. « Cela restera une grande souffrance », a-t-elle ajoutée.

Les faits

Explosion à l'école de chimie de Mulhouse

Explosion à l'Ecole de Chimie de Mulhouse : le bâtiment endommagé

Une bouteille d’éthylène, gaz hautement inflammable, avait explosé le 24 mars 2006 dans le laboratoire du professeur incriminé alors qu’il s’était absenté. La déflagration a provoqué la mort de Dominique Burget, enseignant, qui travaillait dans le bureau situé au-dessus du laboratoire. Une lycéenne a également été blessée, et le bâtiment a subi de très lourds dégâts matériels.

Lors du procès, les experts avaient souligné que le professeur, aujourd’hui âgé de 62 ans, avait commis diverses négligences et entorses à la sécurité ayant conduit à l’explosion.

Source : Est Républicain

Image : L’Alsace

Laisser une réponse



Subscribe without commenting