Manifestation des producteurs de lait devant la préfecture de Colmar

9 août 2010  >  Par:   >  Economie  >  Pas de commentaire

Citerne de lait déversant son contenu sur la chaussée

La préfecture de Colmar le 6 août (photo : DNA)

Vendredi 6 août, environ 70 producteurs de lait mécontents ont décidé d’alerter l’opinion publique en déversant leur production devant la préfecture de Colmar.

Ce gaspillage spectaculaire symbolise une perte d’argent des producteurs sur chaque litre de lait vendu au cours des 6 premiers mois de l’année.

La Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles met en cause les industriels de la filière pour ne pas avoir respecté les accords collectifs obtenus le 3 juin 2009. Ces derniers prévoyaient notamment l’indexation du prix du litre de lait sur le prix des produits laitiers courants comme le beurre, le fromage ou la poudre de lait. Pourtant ces prix sont à la hausse alors que le prix du lait est au plus bas (276 € les mille litres en moyenne en 2009) et que les producteurs n’obtiennent pas les gains escomptés par cette indexation. En effet les accords de 2009 prévoyaient une rémunération de 330€ les 1000 litres de lait vendus alors que les industriels leur proposent actuellement entre 315 et 320€ selon le responsable lait des Jeunes Agriculteurs d’Alsace. Certains producteurs vont jusqu’à envisager une moyenne annuelle de 290 € les 1000 litres.

La région Alsace est soumise à des contraintes concurrentielles plus délicates encore que le reste de la France du fait de sa proximité géographique avec l’Allemagne. L’industrie laitière alsacienne invoque la nécessité d’aligner le lait français sur les prix allemands alors les producteurs affirment que les moyens dont ils disposent sont inégaux et que les charges sont bien plus élevées en France.  Une plus forte concurrence frontalière empêche également les actions « coup de poing » pratiquées dans les grandes surfaces d’autres régions françaises qui visent à estampiller certains produits laitiers d’un autocollant qui dénonce les mauvais payeurs de l’industrie laitière. Les producteurs alsaciens y renoncent pour le moment par crainte que la grande distribution ne privilégie le lait allemand.

Cependant un appel au boycott des produits des marques Lactalis, Bongrain, Bel, Sodiaal et Senoble a été lancé et un ultimatum a été fixé au 12 août avant que les producteurs ne durcissent leur mobilisation.

(Sources : DNA et L’Alsace-Le Pays )

Laisser une réponse



Subscribe without commenting