Festival « Scènes de Rue » à Mulhouse, du 14 au 17 juillet 2011

21 juin 2011  >  Par:   >  Culture, Théâtre  >  Pas de commentaire

Du 14 au 17 juillet 2011 se déroulera le festival « Scènes de Rue » envahit le centre-ville de Mulhouse !

Evénement incontournable depuis 1998, « Scènes de Rue » met en avant tous les arts de la rue, à travers des représentations exigeantes et rigoureusement sélectionnées, pour le plus grand plaisir des spectateurs, qui parcourront la ville en large et en travers le temps de l’évènement.

Que retrouve-t-on lors de l’édition 2011 de « Scènes de rue » ?

On retrouvera tous les thèmes possibles :

  • Théâtre
  • Musique
  • Danse
  • Arts visuels
  • Cirque
  • Marionnettes
  • Spectacles forains
  • Photographie
  • Cinéma

Ce type d’évènements permet de voir Mulhouse sous un nouveau jour, et de redécouvrir la ville.

La sélection d’Info Alsace

En 2011, à l’occasion de la 10ème édition de « Scènes de Rue », la programmation sera orientée vers le cirque et les arts de la rue.

Notre préférence se tourne vers les spectacles suivants :

  • Freddy Coudboul : Jeudi 14 – 19h30/ Parc Salvator, Vendredi 15 – 20h30/ Cour de Lorraine, Samedi 16 – 19h/ Cour des
    Chaînes

Il est fougueux, sans peur et sans reproche. Il a l’intrépidité du guépard, la force de l’éléphant et du chien. « A chaque jour, un nouveau record », c’est ainsi sa philosophie. Recueilli très jeune dans les couloirs de la DDASS de Moulins, Freddy Coudboul a cependant appris, petit à petit, à donner de grands coups de pied dans les obstacles de la vie.Elevé et entrainé par son coach Enriqué, Freddy Coudboul s’est dès son plus jeune âge, astreint à pulvériser tous les records possibles, tel que le gobage de Flamby ou le cassage de noix avec la tête, bref, des records qui nous font voir un petit peu plus loin que le bout de notre nez.

  • Rococo Bananas : Samedi 16 – 20h30/ Cour de Lorraine – Durée: 1h10

Rococo Bananas est un spectacle de clowns-musiciens dans la grande tradition du baroque, de la gifle et du tempo loco où jonglage, culbutes, claques et assiettes cassées se succèdent à un rythme effréné. L’humour laisse entrevoir une mauvaise humeur tendre, un jeu avec le surréalisme, et des enchaînements d’actions impossibles. La musique est le fil conducteur de tout le spectacle et est interprétée en directe sur des instruments loufoques: une scie musicale, une serpillière qui se transforme en basse électrique, des concertinas, bandonéons et ukulélés, ainsi qu’un piano à queue multi-usage convertible en une petite scène. Les moments lyriques s’entremêlent aux situations rocambolesques, dans une succession de numéros qui supère la barrière du langage.

  • L’enterrement de Maman : Dimanche 17 – 11h / Place de la Réunion

Une famille au complet, père handicapé, fils demeuré, fille exubérante.
Transgresser : un état d’esprit et un choix esthétique.
La Cie Cacahuète est de celles qui pensent que l’art doit aider à la remise en question de chaque individu, bousculer les idées reçues et le bon goût d’usage. Tous leurs spectacles se nourrissent d’interdits de tabous, de scandales, c’est un postulat. Ils revendiquent un certain mauvais goût, jusqu’à l’outrance. Ils ont besoin de deux publics : le spectateur venu assister à la représentation et qui forme le cortège funèbre, et l’autre public, celui que leur déambulation va croiser, spectateur acteur d’un enterrement hors norme, interpellé, dérangé, choqué par cette rencontre imprévue avec la mort. Il participera contre son gré à l’élaboration du spectacle. Ce sont ces rencontres qui pimentent la représentation. Et si la compagnie n’est pas toujours respectueuse des conventions, elle respecte ses publics par-dessus tout.

Le temps fort de l’édition 2011

« La Place des Anges », place de la Réunion, samedi 16 juillet à 22h : spectacle d’équilibristes, bataille de plumes…

Des anges envahissent le ciel. Votre regard se rive aux cieux, 50 mètres au-dessus de vous, juste à côté de la pointe du temple Saint Etienne, et des créatures blanches, étonnement légères donnent vie à l’impossible. Sous d’impressionnistes tyroliennes, ils tracent la nuit de nuées blanches provoquant un époustouflant feu d’artifice de plumes. Gamins et parents se laissent hypnotiser par cet ensemble féerique. Les spectateurs deviennent acteurs en se livrant à des batailles de plumes, se roulant dans l’épais tapis blanc et cotonneux. Au spectacle, on appelle ça un final. Dans la vie, c’est une renaissance.

 

Le programme en détails

Programme des 14 & 15 juillet 2011

Festival Scènes de rue programme 14 et 15 juillet 2011

Programme du 16 juillet 2011

Festival Scènes de rue programme 16 juillet 2011

Festival Scènes de rue programme 16 juillet 2011

Programme du 17 juillet 2011

Festival Scènes de rue programme 17 juillet 2011

Laisser une réponse



Subscribe without commenting