Adopter une poule : une solution pour diminuer les déchets

3 avril 2014  >  Par:   >  Vie pratique  >  Pas de commentaire

La Communauté de communes du Sud Territoire de Belfort (CCST) a trouvé la solution bon marché et écologique pour faire face à l’augmentation des déchets et du prix de leur traitement. Elle propose à une trentaine de familles du territoire d’adopter deux poules rousses pondeuses. Cette initiative appelée la « chicken attitude » sera effective à partir du 31 août.

Les poules à la mode

Cela peut paraître surprenant mais il faut savoir que 60 poules peuvent détruire environ 5 tonnes de déchets domestiques par an. D’ailleurs, les familles ayant choisi d’élever des poules l’an dernier ont décidé d’en racheter, séduites par le concept. Les familles recevant des poules de la CCST doivent respecter quelques conditions. D’une part, elles sont sélectionnées sur lettre de motivation et sous condition d’avoir un espace vert clôturé suffisamment spacieux. D’autre part, elles ne sont pas autorisées à vendre ni les poules ni leurs oeufs (environ 250 par an) pendant deux ans au minimum. Enfin, le poulailler est à la charge des familles. Le poids des déchets consommés par les poules est régulièrement pesé.

Cette initiative s’inscrit dans le programme d’optimisation du tri des déchets mis en place par la CCST en 2011 et complète la redevance incitative de 2005, la collecte sélective,… Grâce à ce programme, les déchets ont diminué de 200 tonnes en 2011 et 2012. Les efforts de la CCST ont été reconnus en 2012 par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) qui lui a attribué le titre de « championne du tri ». La CCST poursuit ses efforts pour la préservation de l’environnement en faisant campagne pour les composteurs.

 

Des poules à la maison

Crédit photo A la Une : Domaine de Drogant

Laisser une réponse



Subscribe without commenting