L’Orchestre symphonique de Mulhouse : un ambassadeur culturel en Alsace

11 avril 2014  >  Par:   >  Culture, Musique  >  Pas de commentaire

Orchestre-symphonique-mulhouse

Avec sa renommée nationale et même internationale, l’Orchestre symphonique de Mulhouse (OSM) est installé à La Filature, scène nationale de la Ville. Dirigé par Patrick Davin, l’Orchestre se produit dans tout le Haut-Rhin.

Un peu d’histoire

En 1867, un petit orchestre municipal a été fondé, devenu en 1972 l’Orchestre Régional de Mulhouse. Ce n’est qu’après 1979 qu’il est rebaptisé Orchestre Symphonique de Mulhouse. Chaque année, ce sont plus de cent concerts qui sont organisés dans tout le Haut-Rhin.

Depuis 1975, il comptabilise 6 directeurs musicaux, dont Paul Capolongo, Cyril Dietrich et, plus récemment, Patrick Davin.

A ce jour, l’OSM a enregistré 4 CD.

Rendre la musique classique accessible à tous les publics

Les 56 musiciens de l’Orchestre symphonique de Mulhouse ont régulièrement le plaisir de se produire avec de prestigieux chefs et chœurs, ou encore aux cotés de solistes renommés. Roman Trekel ou Maria-Riccarda Wesseling ont par exemple accompagné l’OSM lors de l’enregistrement de CD.

Outre le plaisir de jouer pour un public averti, l’Orchestre a pour objectif de sensibiliser tous les publics à la musique classique. Faire apprécier les compositions de Mozart aux plus jeunes, faire découvrir des instruments à travers des spectacles et concerts… le programme de l’OSM se veut le plus pédagogique possible.

Un ensemble musical soutenu

Pour parvenir à faire découvrir la musique classique au plus grand nombre, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse est soutenu par le Conseil Général du Haut-Rhin, ce qui lui permet d’organiser des concerts gratuits dans plusieurs communes du département.

L’OSM est également partenaire de :

  • La Filature
  • L’Opéra national du Rhin
  • Le Conservatoire de Mulhouse
  • Les bibliothèques et médiathèques de la Ville
  • Le journal l’Alsace
  • La radio Accent 4
  • IRCOS

Et si vous y alliez ?

Laisser une réponse



Subscribe without commenting